Section de Bourgoin-Jallieu

Section de Bourgoin-Jallieu
Accueil
 
 
 
 

Débat d'Orientation Budgetaire Bourgoin-Jallieu

 

 

Conseil municipal du 25 mars 2013 – vote du budget

 

Explication de vote du groupe communiste

 

Lors du conseil municipal du 18 février dernier  janvier  dernier, nous avons débattu du budget de notre commune. Je ne vais donc pas redire ce qui a déjà été dit mais plutôt donner des explications sur le vote de notre groupe.

Je rappelle néanmoins que ce vote du budget intervient dans un contexte de crise exacerbée en France et en Europe, auquel l'Etat fait face en mettant en oeuvre une politique d’austérité sans précédent.

Seuls comptent les exigences de réduction des dépenses publiques et le refus de mobiliser les richesses aujourd’hui accaparées par une minorité.

La baisse  des dotations d'état aux collectivités locales est programmée (3 milliards pour 2014 et 2015)

alors qu'aujourd’hui les collectivités territoriales sont à l’origine de plus de 70% des investissements publics du pays, qu'elles mettent en œuvre de multiples politiques solidaires et sociales. Elles ont également un rôle décisif en faveur du développement économique, social et environnemental.

Cette politique d'austérité n'impacte pas encore le budget de notre commune mais le ciel s'assombrit considérablement.

 

En ce qui concerne notre budget, il n' y aura pas un vote homogène du groupe communiste.

Si nous sommes d'accord avec l'orientation globale du budget, nous ne pouvons accepter la décision de ne pas reconstruire le théâtre.

 

A propos du théâtre, nous avons entendu l'argumentation  qui s'appuie sur une prospective financière pour la commune. Les données nous les connaissons tous : cumul des investissements, dépassements non prévus sur les projets en cours, avec la reconstruction du théâtre la ville devrait s'endetter à nouveau et cela conduirait à une épargne négative en 2015.

Cependant, face à cette situation, nous pensons que d'autres possibilités auraient pu être envisagées, recherchées comme par exemple l'étalement des investissements en cours.

 

Sur l'orientation générale du budget, nous estimons qu'il va dans le sens de ce que nous définissons comme étant nos priorités (solidarité, logement, santé, éducation, jeunesse)

Notre objectif, est de préserver au maximum les services rendus à la population. EN effet, les besoins des Berjalliennes et des Berjalliens victimes de la crise et des politiques d'austérité augmentent.

 

Ce budget sera mis en œuvre par les services, un mot sur le personnel pour saluer leur travail qui se complexifie. En effet, l'ouverture de nouveaux équipements, le développement de nos espaces publics, tout cela à effectif constant, augmente la charge de travail des agents.  Les représentants syndicaux CGT du personnel viennent de nous faire part de leurs revendications. L’effort de la commune est réel tant dans la poursuite de la réduction de la précarité que dans le dialogue instauré avec le personnel pour leur protection sociale ou le régime indemnitaire.  la commune a fait un effort financier  pour revaloriser le régime indemnitaire, pour réduire la précarité, l'augmentation de la part communale dans le ticket restaurant ainsi que son augmentation programmée en 2014 vont dans le sens d'une augmentation du pouvoir d'achat du personnel.

Cela peut sembler insuffisant au personnel municipal qui subit comme toute la population les effets de la crise.

La question du pouvoir d'achat se pose, pour notre groupe l'augmentation du pouvoir d'achat passe par une augmentation des salaires or le gouvernement de N. Sarkozy a bloqué le point d'indice des fonctionnaires, le gouvernement actuel poursuit dans la même voie.

Nous pensons donc que le dialogue avec les représentants du personnel est important car leur demandes sont légitimes même si la commune ne peut répondre positivement à toutes leurs revendications. Notre groupe sera vigilant sur la question des effectifs car dans les diminutions des dotations aux collectivités, lorsque  des possibles économies de fonctionnement sont évoquées,  c'est bien souvent, sur la masse salariale que ces économies sont portées.

 

Pour en revenir au vote du budget :

 

Malgré ce point d'achoppement que constitue la question du théâtre , et pour toutes les raisons que j'ai évoquées Paul  Gonin et moi-même avons décidé de voter ce budget. Nous respectons évidemment le vote de nos camarades qui ont choisi de s’abstenir car nous comprenons leur déception.

 

Frédérique Pénavaire

 

       

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.